COP21 : Shepard Fairey dévoile une création sous la Tour Eiffel

COP21 : Shepard Fairey dévoile une création sous la Tour Eiffel

À quelques jours de la conférence sur le climat, l’artiste de rue s’est invité discrètement à Paris pour créer une œuvre éphémère sous la tour Eiffel. Baptisée ‘Earth Crisis’, sa création sphérique suspendue dispose d’un diamètre de 8 m. Elle a été dévoilée le 20 novembre, mais l’accueil n’a pas été très important à cause de l’état d’urgence adopté après les attentats du 13 novembre.

L’œuvre évoque bien un message humaniste… un peu provocateur. On y découvre des motifs floraux montrant les menaces qui planent sur la planète et les solutions pour y remédier.

 

Un écosystème fragile

Ces vingt dernières années, les enjeux environnementaux sont au cœur des discussions. Ainsi, l’artiste de rue propose avec son œuvre des images se portant sur ce thème. Sous la sphère suspendue, il expose une rangée de panneaux où chaque symbole est associé à un texte. Il y dénonce les effets néfastes du pétrole vis-à-vis de l’environnement. Il insiste aussi sur l’usage d’énergies renouvelables et évoque un écosystème fragile. Avec son œuvre, Shepard Fairey tient à rappeler l’importance de la protection de l’environnement, mais veut aussi soutenir la France face à l’état d’urgence, lui-même a d’ailleurs vécu l’état d’urgence de l’après 11 septembre.

 

Un soutien à Barack Obama

Depuis sa première exposition en 1989, l’artiste de rue cherche à réveiller les consciences. Il s’est surtout fait connaître avec sa campagne ‘Obey Giant’ dont le but était d’apposer des autocollants dans les murs des villes. En réalité, il s’agissait d’une propagande politique visant à soutenir Barack Obama durant la présidentielle de 2008. L’artiste se dit être un activiste et annonce que tout ce qu’il fait vise à contrer l’apathie dans le milieu politique, environnemental et social.

 

Démocratiser l’art

D’après le street artist, sa technique est d’avancer à l’extérieur et à l’intérieur du système. Il avoue que son principal objectif est de démocratiser l’art et tout faire pour y arriver. À l’inverse des autres artistes de rue de grande renommée comme Space Invader ou Banksy, Shepard Fairey ne veut pas être anonyme. Quand il crée une œuvre, il le fait toujours à visage découvert. Dans toute sa démarche, sa compagne lui apporte constamment son soutien. Actuellement, Shepard Fairey ne fait plus ses réalisations que sur les lieux autorisés. Il souhaite favoriser l’art public, mais veut désormais éviter les problèmes avec la justice.