Peintre des femmes et des armées, Daniel Schintone nous a quittés

Peintre des femmes et des armées, Daniel Schintone nous a quittés

L’artiste et peintre Daniel Schintone est mort le 20 juin 2015 à 88 ans.

Daniel Schintone voit le jour à Corrèze, dans le village de Bort-les-Orgues, le 4 février 1927. Il déménage souvent avec sa famille vu que son paternel travaille pour la pose de câbles électriques. En 1932, sa famille arrive à Uzès. Dans cette maison, il est séduit par un saint et un christ gravé sur les murs. En 1937, sa famille déménage à Toulouse. Le jeune Daniel est admis à l’école des Beaux-arts en 1941 où il est initié à la peinture et aux arts décoratifs. En 1949, il est primé pour le ‘Prix de peinture’ à Toulouse. En 1953, il enseigne la peinture et le dessin dans l’école des Beaux-arts pour former d’autres talents de peintres. L’homme enseigna dans l’établissement jusqu’en 1991.

Daniel Schintone est un passionné de l’art originaire d’extrême Orient d’où il prend parfois même ses inspirations. Il est le peintre des femmes et s’ouvre vers plusieurs domaines comme la peinture corporelle, le tatouage ou même le costume militaire. Concernant son art, il s’agit d’un art figuratif qui n’est pas touché par les modes et qui se distingue par la sensualité et la classe.

En 2014, l’artiste a participé à l’exposition qui s’est tenue dans la bibliothèque du patrimoine. Il avait notamment ornementé ‘Pâques rouges-Toulouse la bataille oubliée de l’Empire 10 avril 1814’ de Félix Napo.

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, a honoré l’artiste-peintre ce mardi en adressant ses sincères condoléances à toute sa famille ainsi qu’à ses proches. Les funérailles de Daniel Schintone se tiendront le mercredi 24 juin à partir de 10h à l’église St Étienne.